Tous les articles par

Martine

Sous mon toit

Ce que je peux les aimer

Ceci est une galerie d’images, utilisez les flèches pour les faire défiler.

Je suis très fière de chacun des membres de ma famille. 

Je suis fière de mon homme qui parvient encore à me surprendre après toutes ces années à mes côtés, notamment parce que depuis plus de deux ans déjà, il me fait savoir pourquoi il m’aime tous les lundis (une routine visant à rendre les lundis moins « lundis ») sans jamais, ou presque, avoir dit deux fois la même chose. Mais ce n’est pas là le plus surprenant, le plus surprenant c’est qu’il ne m’a jamais laissé entendre qu’il était lasse de se prêter à ce caprice de ma part et qu’il ne me demande pas pourquoi je l’aime en retour. Je trouve que ça en dit long sur sa générosité, sa créativité, sa patience, son altruisme, son amour, sa confiance… Poursuivre la lecture

Sous mon toit

Suspendre le temps

Ceci est une galerie d’images, utilisez les flèches pour les faire défiler.

Il y a de ces moments que l’on voudrait voir s’étirer. La soirée que mes amis et moi avons partagée à la ferme agrotouristique Au Pied Levé est de ceux-là. Je me rappelle avoir regardé ma montre à plusieurs reprises histoire de me rassurer, de m’assurer que nous avions toujours du temps à partager. Poursuivre la lecture

Sous mon toit

Silence radio

silence_radio

Je voudrais pouvoir taire la voix dans ma tête qui parvient trop souvent à me faire croire que je n’ai rien de bien intéressant à dire, que je ne suis pas plus drôle que pertinente. C’est d’ailleurs pour cette raison que je me tourne vers l’écriture. De un, parce que ça me donne le loisir de mieux contrôler mon discours, de deux, parce qu’il est plus facile pour moi d’imaginer quiconque interrompre sa lecture que de me demander de me taire. Poursuivre la lecture

Sous mon toit

Bill et Scarlett

bill-et-scarlettHier soir, tandis que j’entendais mon amoureux parler une seconde sur deux, soit au rythme où Philibert appuyait sur la fonction main libre du combiné, j’ai eu une prise de conscience. En mode monoparental depuis deux jours et tandis que j’assurais simultanément la gestion de mon riz frit et celle de mes enfants, je nous ai vu, mon amoureux et moi, de la même manière que je perçois le couple formé par Bill Murray et sa femme dans le film Lost in translation. Nous étions à des kilomètres physiques, vu la distance, et psychiques, vu le filtre du quotidien familial qui brouillait, voire inhibait, notre conversation. Poursuivre la lecture

La tablée

Beurre de pomme au romarin

beurre_pommes_romarinChaque fois que des pommes d’automne cuisent chez moi, l’odeur me replonge immanquablement en enfance. Je suis transportée dans la cuisine de ma grand-mère paternelle, fascinée par son chinois. Comme nous arrivions toujours après qu’elle ait fait ses compotes, je lui posais annuellement la même question (à moins que ce ne soit mes yeux interrogateurs qui l’aient fait) pour qu’elle en vienne, traditionnellement, à m’expliquer comment elle procédait. Je ne sais pas si c’est un jeu de mon imagination, mais je crois bien qu’un jour je l’ai vu faire. Si ma mémoire est bonne (et fidèle), je ne mesurais pas ma chance. 
Poursuivre la lecture

Sous mon toit

Cassis et Mélisse

chat_paresseux

Je ne suis pas très douée pour orchestrer les vacances. C’est souvent à l’aube des congés que je me questionne tardivement sur ce que nous ferons, où et quand? La résultante cette année encore: une feuille de route bien maigre sinon que j’aie miraculeusement obtenue une nuitée à la chèvrerie Cassis et Mélisse. Une première expérience agrotouristique mémorable que je dois à mon amie Ange dont le compte Instagram m’a piqué d’envie. Comme quoi il n’est pas nécessaire de séjourner à des kilomètres pendant des jours pour être dépaysée. Poursuivre la lecture

La tablée

Pouding aux bleuets

IMG_6221

Dans ma famille, on appelait ce type de dessert une poutine. Je n’ai jamais entendu une quelconque autre personne faire de même, mais au-delà de la terminologie, ce qui m’importe c’est que le gâteau soit ferme (une préoccupation toute personnelle). Cette pâte à gâteau à base de ricotta constitue d’ailleurs ma nouvelle recette par excellence, à quelques ajustements près, pour les gâteaux à glacer en raison de sa texture dense sans être lourde.

Poursuivre la lecture

La tablée

Lait de chèvre à la fraise

Lait de chèvre aux fraises

Ma fille, qui a récemment été introduite au lait de chèvre, n’a pas particulièrement aimé l’expérience. Comme j’aime ouvrir ses horizons gustatifs, je lui ai permis de le redécouvrir par le biais de ce lait à la fraise. Sa promptitude à m’en redemander me laisse croire que je suis sur la bonne voie pour le lui faire apprécier, d’autant qu’elle m’ait dit distinguer le lait de chèvre dans la préparation.  Poursuivre la lecture

La tablée

Pain doré aux raisins

Pain_dore_aux_raisins

Une intolérance aux jaunes d’oeufs mi-cuits m’a toujours privée du plaisir de manger du pain doré. Comme j’ai tout juste réalisé que mes enfants n’avaient jamais eu l’opportunité d’en retrouver dans leur assiette pour cette raison, j’ai cherché à me faire pardonner en leur concoctant cette version inspirée de leur engouement du moment: le pain aux raisins.  Poursuivre la lecture

Sous mon toit

Communément appelé amour

Communément appelé AmourJe ne le dis pas souvent, pas plus au principal concerné qu’à mon entourage, mais j’ai un amoureux extraordinaire – ce qui ne m’empêche pas de lui trouver des défauts et de décrier certains de ses comportements parfois incorrigibles (peu importe ma promptitude à souligner en quoi un changement de sa part serait bénéfique). Il n’en demeure pas moins que j’ai une chance plutôt inouïe de partager ma vie avec un homme qui fait preuve d’une patience rare à mon endroit bien que, malgré une certaine douceur et un tempérament en apparence assez égal à lui-même, il m’arrive d’avoir, appelons un chat un chat, un sale caractère. Poursuivre la lecture