Sous mon toit

Le grand décompte

IMG_2103 (1)

Je ne mentirai pas, ça m’a fait franchement mal quand le grand tatoué baraqué de 28 ans qui m’a fait une consultation au gym a maladroitement présumé de mon âge et m’a donné la jeune quarantaine. Ça m’a pétrifié. J’avais tellement honte de lui dire non, de peur de le mettre mal à l’aise. J’ai pas pu répondre. Il a rétorqué « 38 alors? ». Non chose, j’ai pas 38. J’ai 35 et les 7 ou 8 que tu viens de me donner spontanément, je les reçois comme une belle grosse claque dans le visage, celui-là même que tu associes à quatre dizaines et deux unités (je baigne dans les maths de première année). Surtout, t’étais pas obligé de renchérir que je ressemblais tellement à la fille de 18 ans qui s’entrainait à mes côtés la veille que tu lui avais demandé, après coup, si j’étais sa mère.

Je me suis finalement justifiée. J’ai paraphrasé que j’avais deux jeunes enfants, que j’avais pas dormi depuis plus d’une demie décennie, que je buvais pas assez d’eau, le tout caché dans ma main comme mon fils quand il fait une boulette. C’est fou que j’ai eu honte de même. Ça en dit long sur mon aisance à vieillir. Je ne me suis pas demandé une seule seconde s’il manquait (en plus de jugement) de talent pour estimer l’âge des gens. Je lui ai donné le bon Dieu sans confession, comme lui semble avoir donné son âme au Diable (du moins à en croire le tatouage qui lui mange la moitié du cou). 

Le fait est que j’avais pas réalisé que l’âge frapperait tranquillement, insidieusement, et j’essaie encore de m’y faire. Je crois que je pensais naïvement que le processus de vieillissement s’enclencherait un matin, quelque part entre ma 39e et  41e année d’existence. L’erreur. Depuis la naissance de mes enfants, j’ai plutôt l’impression d’avoir vieilli de 48 heures par cycle de 24.

Encore une chance que mon grand tatoué baraqué m’ait dit que j’étais franchement bien roulée pour mon âge et que la petite jeunesse de 18 ans et moi nous ressemblions parce que nous étions toutes deux « des brunettes naturelles et en forme ».

Mais ça ne m’a pas empêché de pleurer quand j’ai mis le pied chez moi. 

Vous pourriez aimer

2 Commentaires

  • Répondre
    Jeannine
    23 février 2019 à 8 h 55 min

    Pour moi, tu es ma petite fille et je te vois très très belle, tu vieilli en beauté dans tous les domaines de ta vie. Je suis fière de toi je t’aime XX 😘

  • Répondre à Jeannine Annuler le commentaire