La tablée

Croquettes de thon et patates douces

Croquettes de thon et patates douces

Je ne sais pas si c’est le temps qui travestit mes souvenirs, mais il me semble que j’ai mangé très souvent des croquettes de poisson en bas âge. Ce n’était pas un problème pour moi qui les adoraient, surtout sous une montagne de ketchup, mais encore fallait-il qu’elles soient rondes. Non pas parce que leur forme circulaire ravissait davantage mon oeil que les bâtonnets, mais parce que celles-ci, contrairement aux autres, était faites à partir de purée de pomme de terre.

Préparation: 20 minutes
Cuisson: 30 minutes + 20 minutes
Repos: une journée
Rendement: une quinzaines de petites croquettes

Ingrédients

1 petite patate douce, pelée et taillée en cube
2 boîtes de thon pâle listao, émietté, égoutté (170 grammes)
3/4 de tasse de chapelure italienne + 1/2 tasse
1 oeuf
Sel et poivre
Huile d’olive
Papier d’aluminium

Préparation

Faire cuire la patate douce, huilée et assaissonnée, en papillote à 350 degrés Fahrenheit pendant une trentaine de minutes où jusqu’a ce qu’elle soit bien tendre. Retirer du four et laisser tempérer une dizaine de minutes. Disposer la patate dans un saladier et y ajouter le thon, trois quarts de tasse de chapelure et les assaisonnements. Mélangez jusqu’à homogénéité et goûtez pour rectifier l’assaisonnement. Ajouter l’oeuf, mélanger à nouveau et façonnez une quinzaine de croquettes avec les mains. Disposer à plat dans une grande assiette, recouvrir de pellicule plastique, et mettre au réfrigérateur pendant une journée.

Lorsqu’elles sont bien fraîches, les manipuler doucement afin de les recouvrir de la balance de chapelure préalablement disposée dans un bol. Sur un feu moyen et dans une grande poêle antiadhésive contenant un petit fond d’huile d’olive, les faire cuire une dizaine de minutes de chaque côté. Elles sont prêtes une fois chaudes et dorées.

Je ne l’ai pas essayé, mais je présume que les mettre au congélateur une heure ou deux peut remplacer la virée dans le frigo et ainsi réduire significativement le temps d’attente.  

Vous pourriez aimer

Aucun commentaire

Commenter