Sous mon toit

Lorsqu’il fait noir

je_souhaitais

Je n’aime pas cette prédisposition que j’ai à me sentir nerveuse le soir. Pas toujours, mais parfois. J’ai alors l’impression que tout tient à un fil. J’ai ou bien envie de me rouler en boule et de chercher le réconfort dans une combinaison de déni et de couvertures ou bien, à l’inverse, de m’épuiser à essayer de tout contrôler. Dans ce cas, je butine telle une abeille jusqu’à tomber d’épuisement. Je mets de l’ordre dans mon décor comme je voudrais parvenir à en mettre dans ma tête. Je transpose le souhait que j’ai de laver mes pensées de tout tracas en lavant mon plancher de toutes traces circulaires laissées par les gobelets non anti-fuites de mon garçon.

La situation n’est pourtant pas plus ou moins pire qu’il y a quelques heures à peine. J’en conclus que j’ai peur du noir. Pas toujours, mais parfois.

Vous pourriez aimer

Aucun commentaire

Commenter