La tablée

Club sandwich deluxe

Club_sandwich

Comme le traditionnel club sandwich est fait de poulet, de tomate, de laitue, de mayonnaise et de bacon, et que c’est une formule qui a amplement fait ses preuves, je ne cherche pas à en déroger. Toutefois, pour une version sublimée de ce junk food par excellence (indissociable des patates frites), je rehausse l’ensemble des ingrédients de base.

La différence majeure consiste à employer un poulet façon « rôtisserie du nord-ouest de Manhattan », pour reprendre l’expression employée dans le livre duquel j’ai tiré ma recette fétiche. En somme, c’est un poulet qui a baigné dans la saumure pendant une douzaine d’heures, qui a séché pendant la même période de temps et qui, une fois assaisonné, a cuit lentement. Le livre auquel je fais référence – que je prendrais le temps de sauver des flammes s’il le fallait – est New York, Les recettes cultes. Parce que ce livre est protégé par un droit d’auteur qui m’interdit de publier la recette, je vous invite sérieusement à songer vous le procurer (ou à l’emprunter à la bibliothèque le temps de vous en convaincre). Je reconnais qu’il ne fait pas la promotion d’une nourriture saine, mais quand on y réfère avec modération…

La deuxième chose consiste à remplacer le bacon par des croustille de proscuitto (on aime cette alternative qui nous évite les gouttelettes sur la cuisinière et une poêle graisseuse).

Autrement, je varie la verdure (luzerne, pousses de tournesol, feuille de bébé Kale, aragula, chou Collard…), la variété de tomates et j’opte pour une mayonnaise maison (nature, relevé ou assaisonnée). Bref, je joue sur l’ensemble des ingrédients, mais je ne touche jamais au traditionnel pain blanc tranché qui, dans le contexte, a quelque chose de sacré.

Vous pourriez aimer

Aucun commentaire

Commenter