Sous mon toit

Je n’en sais trop rien…

Je n'en sais trop rienIl y a des jours où un sentiment de panique me gagne. Je me sens comme oppressée par tout ce que devrais connaître. J’ai l’impression d’avoir des siècles de rattrapage à faire. Un peu comme si, la veille d’un examen, j’ouvrais un livre pour la toute première fois, sans même connaître la matière à l’étude.

Je deviens alors boulimique d’info (et l’analogie est bonne parce que mon cerveau régurgite tout en moins de deux). Je voudrais avoir tout vu, tout entendu. Ne plus jamais avoir à dire un honteux « j’sais pas » quand quelqu’un me dit « ben oui, tu le sais, c’est sûr que tu le sais ». Bref, je me sens née de la dernière pluie. Je ne sais trop si c’est la résultante de mes quatre années sans sommeil (maternité oblige) ou de cette tendance que j’ai à être lunatique et de peiner à conserver une attention soutenue plus d’un bref instant, mais j’ai vraiment l’impression d’avoir tout à apprendre. Et, ces temps-ci,  il me faudrait même acquérir deux ou trois notions sur l’art d’organiser sa tête. Le b.a.-ba de l’organisation de ses pensées s’il-vous-plaît, version accélérée, je suis mère de famille.

 

Vous pourriez aimer

Aucun commentaire

Commenter