Sous mon toit

Sans le mot

flora_49b-2D’une certaine manière, j’ai toujours été en quête d’une tribune. Je ne pourrais compter le nombre de fois où j’ai rédigé des textes dans ma tête en me disant, avec une certaine naïveté/prétention, que c’était tragique que mes chroniques n’existent que pour moi.

Je devrais donc être emballée que Jaune plafond soit fin prêt, tout avare de contenu qu’il est. Mais voilà que c’est le calme plat dans mon esprit. J’ai le syndrome du post vierge. Je ne sais pour quelles raisons l’inspiration s’est tue, mais j’ose espérer qu’elle reviendra aussi vite que mes obligations. Il se peut qu’une part de la réponse soit là d’ailleurs. C’est la première fois de mon existence que je suis à la fois une mère, une ménagère, une salariée et une blogueuse. Donc, bien que j’ai aboli la télé de mon existence en 2016 (résolution oblige), je ne trouve pas toujours le temps, le courage ou l’inspiration propice à la rédaction. En espérant que Philibert fasse ses nuits sous peu…

 

Vous pourriez aimer

Aucun commentaire

Commenter